Barbie et Mattel n’arrivent pas à se justifier

Dans le même temps où Ken découvrait l’horrible vérité sur les mauvaises habitudes de sa compagne (et de Mattel) dans une animation 3D traduite en plus de 20 langues, c’est tout le groupe Mattel qui tombait des nues. Des activistes de Greenpeace escaladaient le siège mondial de la firme à Los Angeles pour y déployer une immense bannière sur laquelle Ken déclare : « C’est fini, je ne sors pas avec les filles qui pratiquent la déforestation ». Une conférence de presse organisée à Djakarta par le bureau indonésien expliquait les éléments de preuve liant Mattel et APP à la déforestation en Indonésie.

Première réaction de Mattel, la surprise et le déni.

Mais dans un second temps, le géant américain a avoué ne pas avoir une vision claire sur ses filières d’approvisionnement en emballage carton, n’estimant pas cela de sa responsabilité. Comment ? Mattel ne se sent pas concerné par les matières premières utilisées par ses fournisseurs ? C’est un comble, pour une entreprise qui se vante de jouer à fond la carte du responsable et du durable !
Du bout des lèvres, Mattel s’engage finalement à demander à ses fournisseurs de supprimer APP de sa chaîne d’approvisionnement, mais la campagne de Greenpeace ne s’arrête pas à cette simple déclaration, surtout si Mattel persiste à ne pas s’estimer responsable des matières premières qu’elle utilise!

Mattel doit clairement assumer la responsabilité sur l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement et prendre des dispositions concrètes pour en éliminer les matières premières issues de la déforestation, en commençant par APP et ses filiales.

Pour l’heure, il est donc encore nécessaire d’accentuer la pression sur Mattel et les autres poids lourds du jouet, Hasbro, Lego et Disney. Les enquêtes de Greenpeace ont en effet montré que Mattel n’est pas le seul à faire du business avec les acteurs de la déforestation.

Ne jouons pas avec l’avenir des forêts tropicales.
Demandons à Mattel d’arrêter d’emballer ses jouets en sacrifiant les forêts !

En savoir plus sur le secteur du jouet et la déforestation (en anglais)

Vos commentaires

Poster un commentaire

45 commentaires pour « Barbie et Mattel n'arrivent pas à se justifier »

Je vous souhaite bon courage.. je suis de tout cœur avec vous, j'ignore si cette démarche fera réagir beaucoup de gens ou au contraire les "braquer" comme à l'habitude mais si Mattel use de tactique peu onéreuse pour emballer ces produits c'est aussi le cas de beaucoup d'autres firmes !!
Nous avons du pain sur la planche, le meilleur moyen et d'acheter en brocante, d'occasion, chez emmaus, de faire les choses soit même ou encore de faire vivre des fabricants de jouets locaux...

Battons nous pour nos enfants, pour les autres, pour que la terre respire un peu mieux et cessons de donner de l'argent à des firmes qui exploitent le reste du monde dans notre dos.
Démontrons tous simplement que nous ne sommes pas dupe.

Bonne continuation à vous tous,
Sami de Touraine,

Le meilleur emballage durable et responsable est le NON EMBALLAGE ! Tout simplement
Y'a pas pire que les emballages de jouet, ceux sont des emballages dits "perturbateurs" : plastique + carton + fer collés ensembles, non triable de plus !

J'ai mise un article sur mon blog Ken quitte Barbie et j'ai eu un long commentaire de Liz Wilks qui travaille chez APP et elle défend la compagnie APP. Est ce que APP parcours le net pour ce blanchir des accusations de Grennpeace? pour voir son message voici mon blog http://mokajo.blogspot.com/

J'ai tendance à croire ce que dit cette Liz Wilks en affirmant que ces feuillus tropicaux proviennent d'arbres qui ont été abattus à d'autres fins que la production de pâte, même si je ne peux pas me prononcer sur le fait que cela vienne de forêts dégradées.

Car produire de la pâte à papier à partir de forêts tropicales naturelles, et en particulier de forêts denses humides, ce n'est pas rentable, pour diverses raisons. La meilleure façon de produire de la pâte à papier (dans la mesure où l'on ne peut pas tout recycler), c'est de faire des plantations "dédiées", d'arbres à croissance rapide, par exemple d'eucalyptus comme c'est largement le cas au Brésil. Ainsi, on utilise peu de superficies (puisque la productivité est élevée) et on ne détruit pas de forêts naturelles.

Mais contrairement à ce que pensent certains, abattre un arbre tropical n'est pas illégal dans le monde, si ça le devient (qui va l'imposer: Greenpeace?), il faut offrir aux pays tropicaux des alternatives, en termes de revenus et d'activité économique, tout de suite et pas dans 10 ou 15 ans. Et en offrir aussi aux populations locales, qui, en particulier en Afrique ont besoin aujourd'hui d'en abattre simplement pour pouvoir survivre. Alors, quand on abbat un arbre tropical, mieux vaut en faire de la pâte à papier ou du charbon plutôt que de le laisser pourrir.

Bien sûr, tout cela est un peu complexe à expliquer à votre ami Ken, dont l'intelligence ne semble pas être le point fort... Je compte sur Barbie pour tenter de le lui expliquer.

Ce qui est aussi pointé du doigt, c'est le manque de traçabilité des produits utilisés dans la grande consommation. Ainsi, Mattel semble ne pas en avoir grand chose à faire de savoir d'où vient précisemment le carton de leurs emballages.

Là, avec cette action, j'espère qu'ils ont compris qu'il va falloir être beaucoup plus vigilant (encore que, honnêtement, je pense qu'ils sont bien au courant mais font les gens qui tombent des nues).

Je pense que des actions comme celle ci sont utile. Cela permet de montrer aux industiels que les consommateurs sont concernés par des telles questions. Et surtout qu'on arrete de me dire que c'est le consommateur qui veut le suremballage. Le marketing peut aussi servir le durable et l'écologie Aux consoacteurs de montrer qu'ils existent!

APP contre-attaque pas plus tard qu'aujourd'hui en publiant dans le quotidien Le Monde à la page 7 un encart ventant leur "engagement en faveur de la biodiversité" avec la photo d'une emprunte d'animal (tigre ?). Je cite :

"APP prend sa mission très au sérieux et soutient différents programmes de conservation : 106 000 hectares au sein du Senepis Tiger Sanctuary, 10 000 hectares dans la Taman Raja Nature Preserve, 172 000 hectares dédiées à la Biosphere Reserve dans la région de Giam Siak Kecil, projet notamment reconnu par le programme de l'UNESCO sur l'Homme et la Biosphère, ainsi que le Kutai Orangutan Programme. Pour que notre entreprise prospère, nous savons que l'environnement dans lequel nous travaillons doit également prospérer."

Pour leur demander des comptes, c'est par ici : environment@app.co.id

Leur site internet vente l'aspect durable de leurs activités mais ce n'est peut-être que de la poudre aux yeux, comme d'habitude.

Le problème de ce type de "mécénat" d'entreprise, c'est que tous les grands groupes le pratiquent désormais mais bien souvent pour redorer leur image, voir leur servir de prétextes...

Sans mauvais jeu de mot, un peu l'arbre qui cache la forêt...

A voir ce que représente 288 000 hectares protégés vis à vis de la quantité d'hectares déboisés par an de leur part...

Cette action est très utile, merci à Greenpeace de défendre les forets ! Je pense que c''est très bien de dénoncer comme ca une entreprise en particulier mais je pense que vous devriez faire une liste avec le nom des grandes entreprises qui pratiquent également la déforestation que ce soit dans les emballages ou l'huile de palme.
il faut également faire savoir que pour nourrir les animaux qui seront e,nsuite mangés il faut énormément de terres pour cultiver des céréales qui seront mangées par des animaux ! c'est un énorme gaspîllage car si la consommation de viande était réduite de 10 % on pourrait nourrir un milliard d'étres humains supplémentaires ! (pour un kilo de viande, on produit sur le meme terrain 7 kilos de plantes en moyenne ! d'où l'intéret de manger moins de viande ou meme de s'en passer !!)

mattel doit donner de l argent a ses actionnaires tout est bon pour eux
si nous boycotons mattel ,je pense que le groupe réajira .il ya 10000 traders dans le monde ceux sont des pauvres desprit bercés dans le monde de l argent tout leurs rapportent animaux nourritures matieres premieres clandestinité tout pour le fric eux aussi il faut lesmettrent a l index

Mais dans quoi est emballé Ken?

Malheureusement, on utilise bien du bois tropical naturel pour fabriquer de la pâte à papier. Ce n'est pas le cas partout dans le monde et Bob a raison sur ce point, c'est plus rentable de fabriquer de la pâte à partir de plantations à croissance rapide du genre eucalyptus. Mais il se trouve qu'en Indonésie, l'industrie de la pâte s'est tellement développée sous l'impulsion de plans gouvernementaux, qu'il n'y a pas assez de bois de plantation pour que les usines de pâte puissent tourner à plein rendement. Donc les industriels ont recours à du bois issu de forêts naturelles... Par ailleurs, ce n'est pas forcément parce que le papier est fabriqué à partir de bois de plantation qu'il permettra de mieux préserver la forêt naturelle, car parfois, ces plantations sont implantées sur des forêts naturelles préalablement déboisées (ce qui et un autre scandale !).

C'est primordial de savoir quelles sociétés contribuent à la destruction de l'environnement ! Mattel, Hasbro, et d'autres, qui vendent des jouets à des millions d'enfants, et qui pour cela détruisent la planète où ces mêmes enfants vont devoir passer leur existence, sont de grands responsables !! Dans quelles conditions vont vivre les générations futures ? Quel avenir pour ces consommateurs avides de poupées, figurines, et autres jouets tendance ? C'est aux parents de réfléchir et d'éduquer ! Boycotter ces grandes marques est la solution, il faut aussi donner une seconde vie aux jouets au lieu de les mettre aux ordures ! Vendons et achetons sur les brocantes : Je regarde mon fils, 18 ans, qui donne l'exemple, et en ramène ce dont il a besoin et ce dont ses copains ont besoin ! Halte au gaspillage, oui aux échanges humains ! Merci à Greenpeace de nous tenir si bien informés !

et puis, nous autres, qui consommons du jouets (des montagnes de jouets, sympthome, je trouve, d'une société gavée), chaques années pour nos chères petites têtes blondes...avec des montagnes d'emballage.
j'ai des enfants, et il a fallu, à un moment calmer toute la famille, pour les noël, et anniversaires, car ça devenait délirant...
nous sommes aussi responsables de ce genre de dérives.
il s'agit bien d'un problème de comportement !

mais stephane, regarde nos forêts, nous avons beaucoup (de plus en plus ) de peuplements purs à croissance rapide.

Je suis très convaincu de ce que fait grenpeace afin de protéger des forêts tropicales denses humides qui nous restent. Ainsi, je souhaiterai que des potentiels acheteurs des jouets produient par ces différentes firmes et emballer dans des cartons issus de la déforestation de nos poumons mondiaux naturels, de faire une pétition contre ces géants du jouets. Protégeons nos poumons mondiaux au profit des générations futures, et pour l'instant pour notre propre survie.

Bob a dit
QUOTE
un arbre tropical n’est pas illégal dans le monde, si ça le devient (qui va l’imposer: Greenpeace?), il faut
offrir aux pays tropicaux des alternatives, en termes de revenus et d’activité économique, tout de suite et pas dans 10 ou 15 ans. Et en offrir aussi aux populations locales, qui, en particulier en Afrique ont besoin aujourd’hui d’en abattre simplement pour pouvoir survivre.
UNQUOTE

Cher Bob

ce que tu dis est problématique. Effectivement, contrairement à la chasse à la baleine, illégale internationalement, la coupe non durable de forets est légale. Il y a juste certaines essences protégées, certains parc naturels protégés et pillés quand même (Congo par exemple). Le Brésil vient même de passer une loi favorisant la deforestation légale.

http://www.greenpeace.org/belgium/fr/actualites-blogs/blogs/blog-forets/loi-pour-ou-contre-les-forts-au-brsil/blog/32015
http://www.20minutes.fr/ledirect/730572/amazonie-bresil-assouplit-loi-deforestation

Personne ne le nie, et un des buts des ONG est de généraliser, voire promouvoir comme norme légale, les labels de type FSC.

Tu enfonces des portes ouvertes là.

Pour ce qui est des populations locales, les populations les plus locales sont les peuples des forets (des millions dans le monde, en voie d'extinction - ethnocide ou culturicide?).

Il en vivent, de manière non monétaire, et qd la foret est rasée vont rejoindre les bidonvilles auquels leur culture n'est pas adaptée .

D'autres populations locales sont les petits paysans, expropriés en masse par les grandes entreprises, particulièrement en Indonésie. Plus de terre à cultiver, donc bidonville.
Les emplois détruits sont des millions, les emplois créés des centaines.
Bilan: cata.

Tu confonds l'exploitation massive des forets pluviales par de grandes entreprises mécanisées et le problème du bois de chauffe au Sahel, seul moyen pour les populations de chauffer leurs aliments alors que le bois est rare. C'est comme justifier le pillage des océans par les chalutiers de grand fond sous le prétexte des pecheurs du dimanche.
Greenpeace ne s'oppose evidemment pas aux populations locales qui vivent traditionnellement dans ou prés des forets: ce sont elles qui savent le mieux les gerer.

Encore une porte ouverte enfoncée.

Tous ces gens qui vivent en symbiose avec la foret sont pauvres au sens monétaire, mais rien à voir avec la misère des bidonvilles, alcool et prostitution et autres joyeusetés qui les attendent.

Bienvenu à eux dans le monde du chiffre d'affaire et de la mort.

Et puis quand tu verra une multinationale du bois financer les gens des bidonvilles, tu nous fera signe.
Evidemment, le PIB augmente, en même temps que la misère, la dégradation des sols, la pollution des eaux, les GES.

Tu dis "Alors, quand on abbat un arbre tropical, mieux vaut en faire de la pâte à papier ou du charbon plutôt que de le laisser pourrir".
Ca me rappelle les pecheurs de thon rouge qui prétendent pecher les thons avant qu'ils ne meurent de vieillesse .
C'est tellement n'importe quoi qu'il n'y rien à répondre à ces fadaises.

Au secours, ils sont devenus fous!

Moi aussi j'ai reçu une réponse de Liz Wilks qui dit travailler pour Asia Pulp & Paper...
Voir son message ici : http://savetheplanet.posterous.com/barbie-cest-fini
Est-ce que vous auriez une réponse à lui faire passer svp?
Merci à vous !

A Makajo, julie P et notre (crédule?) ami Bob, toujours aussi prompt à se faire l'avocat des industries forestières et qui "a tendance à croire ce qui dit Liz Wilks"...
Pourquoi ne pas poser quelques questions à la communicante d'APP (car oui, c'est son travail qu'elle fait, elle n'est pas une employée lambda du groupe).
Par exemple, ce qu'elle pense de la demande de la "anti-mafia task force" indonésienne de rouvrir une enquête impliquant "seven companies affiliated with Indah Kiat Pulp and Paper, a subsidiary of Asia Pulp and Paper (APP). http://news.mongabay.com/2011/0608-pulp_fraud.html
Ou alors, de lui demander ce qu'APP pense des organisations indonésiennes telles KKI Warsi, PKHS (Sumatra Tiger Conservation Program), Jikalahari, Walhi qui ont toutes signé un CP en 2009 recommandant aux "global buyers (to) avoid the risks associated with purchasing APP/Sinar Mas products". http://www.wwf.or.id/index.cfm?uNewsID=12980&uLangID=1
Mais si elle n'apprécie ni les commentaires de Greenpeace, ni ceux des organisations indonésiennes pré-citées, elle n'aimera pas non plus WWF, FSC, Smartwood, Rainforest Action Network ou Frankfurter Zoological Society (FZS) qui ont également dénoncé les pratiques d'APP dans des rapports ou communiqués de presse. Il est vrai que FZS, par exemple, ré-introduit depuis 20 ans des orang-utans dans ces "quelques forêts dégradées" que Mme Wilks semble considérer comme de peu d'importance... question de point de vue!
Heureusement qu'APP s'est quand même engagée à ne plus détruire ces "quelques forêts dégradées"... d'ici 2015. Le problème, c'est qu'ils avaient déjà dit la même chose en 2004... Pour 2007! Puis en 2007... pour 2009! APP sustainability Report, 2004.
Alors Bob, qui croire finalement?

Pourquoi ne pas remplacer l'emballage Papier issu de la cellulose du bois par de la cellulose issue su CHANVRE

Merci Jérôme!
Réponse postée sur mon blog, ça fait plaisir des arguments à mettre en face!

Plutôt que de viser des industriels individuellement, pourquoi pas viser les grandes surfaces, genre Wallmart et Carrefour. Eux, ils ont le pouvoir d'obliger TOUS les fabriquants de produits grand public de changer leurs pratiques. Attaquons le problème à la source!

j'ai lu les commentaires et personne ne parle de recyclage... dieu sait qu'il y en a du carton et partout ! est-ce qu'on peut recycler du carton...? oui, la question peut paraître bête mais qd on veut s'en débarrasser dans une activité professionnelle, on nous répond que ce n'est pas une matière noble - tel le papier blanc - et que donc point de vue recyclage c'est zéro ou presque ? info ou intox pour vous faire payer un max le ramassage des cartons ?

Par ailleurs, que penser du logo FSC, sachant qu'en asie on n'hésite pas à mettre la norme CE en gros sur un truc du genre guirlande électrique de noel qui brule votre appart' en moins de deux... sans compter toutes les contre-façons !! alors une étiquette avec FSC écrit dessus...! fastoche ! qui a vraiment le moyen de contrôler tout ça !!??

bonjour a bob,
je suis forestier à l'onf, et je peux affirmer qu'il est largement préférable de laisser pourrir un arbre tropical que d'en faire de la pate à papier d'emballage(quel destin tragique pour un arbre) un arbre mort a une grande valeur écologique, production d'humus, développement de champignons , refuge et nourriture pour les insectes xylophages, refuge pour les petits mammifères et chiroptères, etc, nous laissons effectivement pourrir volontairement des gros bois sur pied en forêt, leur présence est vitale pour l'écosystème forestier, bien sur cela fait sale et désorganisé, mais la nature et plus particulièrement la forêt naturelle ressemble bien a un beau bordel, mais très bien organisé puisqu'elles ont survécu des millions d'années sans l'homme
a lire attentivement, l'excellent ouvrage de Charles leroy chez Belin; "la forêt redécouverte"

Merci Jérome , j'ai posté la réponse sur mon blog, je me demande bien si elle va répondre?

David, je veux bien les noms des parcs naturels pillés au Congo, je ne vois pas de quoi il s’agit pour le moment. Les ONG n’ont malheureusement pas toutes le même but, de promouvoir les labels type FSC. Voyez-vous beaucoup sur ce site de Greenpeace, de pages de promotion pour les produits ou les entreprises certifiées ? Par exemple une liste des entreprises certifiées chez lesquelles on peut se fournir ? Quelle forme prend-elle alors cette promotion que vous nous vantez ? De mon côté, je ne vois jamais rien de constructif dans ce que propose Greenpeace, au contraire d’autres ONG, jamais aucune reconnaissance d’un effort consenti.

Vous avez une vision simpliste sur les peuples des forêts. Il y a des peuples qui vivent de la forêt, il y a aussi, notamment dans la région que je connais bien, l’Afrique, avant tout des peuples qui vivent dans les massifs forestiers, de produits tirés de la forêt mais avant tout de la destruction de la forêt. Sans rejoindre systématiquement les bidonvilles, mais en défrichant la forêt pour produire de quoi se nourrir et survivre. On est bien loin de votre vision idyllique de la gestion durable traditionnelle ! C’est si on les empêche de défricher ses forêts sans leur offrir de solutions alternatives que ces gens rejoindront les bidonvilles. Ce qui est la manière la plus simple de démontrer que l’on doit encore accepter que dans les prochaines années (car on n’a pas de solution immédiate à offrir, à très court terme), à certains endroits, des arbres tropicaux seront abattus dans des forêts détruites pour être converties à un autre usage.

Et dans ce cas, c’était le sens de mon intervention précédente, pourquoi ne pourrait-on pas valoriser le bois abattu plutôt que de le laisser pourrir ou brûler (et donc n’abriter aucune biodiversité, sapin). Sapin, vous travaillez à l’ONF, l’ONF se finance (et donc aussi votre salaire…) largement en coupant des arbres, y compris pour faire de la pâte à papier, et ne les laisse pas tous pourrir sur pied, bien loin de là ! C’est d’ailleurs bien expliqué sur le site de l’ONF : « Au service de la société, l'Office prépare avec ses partenaires la forêt et les espaces naturels de demain et agit pour qu'ils participent activement à la résolution des grands enjeux du développement durable : lutte contre les changements climatiques, développement des énergies renouvelables, conservation de la biodiversité, qualité de l'eau, prévention contre les risques naturels... tout en assurant au meilleur niveau la fonction essentielle de production de bois. ». Vous devriez vous informer un peu mieux sur la politique de votre employeur, ou en changer si vous contestez cette politique et des sources de revenus dont vous profitez.

La gestion durable des forêts tropicales s’inscrit exactement dans la même philosophie. Cela me permet aussi de répondre au commentaire de David comparant les prélèvements de bois en forêt à ceux du thon. On prélève des dizaines de millions de m3 de bois dans les forêts françaises et pourtant la forêt n’est pas un écosystème menacé en France. De la même façon, on chasse des chevreuils, des cerfs et des sangliers en France et ces espèces sont bien loin d’être en voie de disparition, demandez donc à Sapin qui connait si bien les forêts de ce pays !

BEA, je parlais de recyclage en fait dans un de mes messages. On ne peut pas tout recycler, il faut le faire, au maximum, c’est bien. Il faut savoir quand même que ce n’est pas neutre du point de vue écologique, il faut désencrer, épurer, etc… Ca pollue et consomme de l’énergie. Les solutions sont multiples : utiliser moins de papier, recycler le plus « proprement » possible ce qu’on peut recycler, utiliser du papier moins blanchi. Il n’en reste pas moins qu’on a toujours besoin de bois dans la filière papetière. Le chanvre, Chauprade, peut-être, mais si on peut sur une même superficie, avoir le choix entre une plantation forestière à croissance rapide et un champ de chanvre, la plantation l’emporte largement du point de vue écologique. Et comme déjà dit, la filière papetière française ne détruit pas les forêts françaises, bien au contraire même.

c'est vrai bob ! mais la grosse différence entre la plupart des pays africains et la france, c'est que, chez nous, la gestion forestière est en grande partie, et depuis maintenant quelques siècles, étatisé, avec une législation. etc. maintenant, on peut ne pas être d'accord avec la politique menée par l'administration forestière, depuis quelques années....
et le problème essentiel de la plupart des peuples africains, c'est de bouffer correctement.

Accentuez la prression sur Mattel

Saule a raison. Il y a une différence fondamentale entre une gestion forestière dans un pays avec un état fort, avec des contrôles rigoureux, une gestion responsable, et une gestion forestière dans un pays au gouvernement contesté, aux autorités corrompues et où ce sont les entreprises privées qui décident réellement de ce qui se fait. N'en déplaise à bob.

Faust et Saule, je vois que vous vous mettez à deux pour enfoncer des portes ouvertes. Oui, il y a une différence entre des Etats forts et des Etats fragiles en matière de gouvernance, c’est évident. Et alors ? Qu’est-ce que vous en concluez ? Qu’il est impossible de gérer des forêts dans des Etats fragiles et donc que l’on ne doit rien y faire ? Qu’il faut chasser les opérateurs privés parce que les Etats n’ont pas les moyens de mieux les contrôler? Qu’on doit attendre quelques décennies ou siècles, que ces Etats, privés de moyens, puissent se développer ?

Oui, Saule, en France, la gestion forestière est encadré par des lois (tout n'est pas sous contrôle malgré tout...). Cela ne s'est pas fait du jour au lendemain, vous le dites vous mêmes, c'est le résultat de longs siècles de construction d'une politique forestière, et au départ uniquement dans l'intérêt des seigneurs féodaux du Moyen-Age, au profit d'intérêts privés et dans le but de générer des revenus économiques. Et au prix même d’une très forte réduction des superficies forestières jusqu’au 19ème siècle.

Dans la planification et la mise en œuvre de toute action, toute politique, il faut, avant de se demander qui les conduit, s’interroger sur leur pertinence et leurs impacts. Du point de vue des 3 piliers du développement durable, social, environnemental et économique. Dans Développement durable, il y a développement, donc progrès, et non immobilisme, et c’est vrai en particulier dans des pays sous-développés.

Et les schémas de gestion durable des forêts, qu’elles soient tropicales ou tempérées, ont largement un bilan positif. Car oui, on peut profiter durablement des ressources forestières. Ce qui ne veut pas dire que tout est parfait et qu’il n'y a pas des impacts négatifs à atténuer et des impacts positifs à accroître, ou des lacunes à combler dans la mise en œuvre, ou des contrôles à renforcer, en renforçant les Etats, en permettant aux marchés d’avoir une incidence sur les modes de gestion. Voire même des politiques, des décisions, des actions néfastes à combattre.

A contrario, dans les actions actuelles de Greenpeace en matière de gestion des forêts tropicales, tout au moins en Afrique, je ne vois rien de constructif, je n’entrevois aucun impact positif dans les solutions proposées, que j’ai d’ailleurs énormément de mal à cerner. Rien qui ne me permette d’envisager un quelconque progrès.

y-a qu'à tout couper, (je peux m'en occuper, car c'est moi superpuceron, le coupeur fou, le bucheron de l'enfer), comme ça, on en parlera plus !

j'adore couper tout ce qui est vivant, srtout les gros, sa craque quand sa tombe...
OUAIS ! faut que sa craque, putain!!!

trop mortel ce forum!!!
faut que ça craque ! je vous le dis , moi...
greenpeace pourrait organisé un putain de concour de bucherons sur toute la planete, de celui qui coupera les plus de gros arbres (un maxi) sur une journé . après, on pourrai faire un putain de grand feu...c'est pas une idée qu'elle es bonne ça ?
je vois ça d'ici ! les séquoias de yelostone, comme ça doit bien craqué...

pour les progrès de gestion forestière africaine, je suis tout à fait d'accord avec toi.
mais, si seulement nous europeens, commencions par arrêter la demande, par des lois, ceserait tout à fait possible ça, s'il y avait la volonté politique...

Saule, je ne comprends pas pourquoi il faut "arrêter la demande". Ce qu'il faut plutôt c'est que les consommateurs assurent d'une façon ou d'une autre un contrôle sur la gestion. C'est l'objectif de la loi européenne. Malheureusement, les consommateurs européens sont un peu seuls, les asiatiques notamment n'ont pas pour le moment le même niveau d'exigence, et pourtant ils constituent un débouché important pour le bois tropical.

tu sais bien que jamais les consommateurs n'arriveraient à un tel degré de conscience.
le seul moyen d'y arriver serait de légiférer, maintenant comment ? surement à un niveau mondial...

Je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas légiférer, et j'ai d'ailleurs cité l'exemple de la Loi européenne, qui me semble être une excellente initiative. Je considère cela comme une action des consommateurs par l'intermédiaire de leurs représentants européens élus.

d'accord !

d'accord, daccord!
d'accord sur quoi ?
saule, ça craque bien ça, la tronço, elle rentre bien...crac!

superpuceron, je crois que beaucoup seront d'accord en tout cas pour dire que vos interventions n'ont aucun intérêt. Si ça vous amuse de continuer, néanmoins, libre à vous...

supercon, ouais!

yes! yes!
"FAUT QUE CA CRAQUE !!!!

Haha, shouldn't you be charging for that kind of knolwdege?!

Mattel fait partie des World's Most Ethical Companies 2010.
Certes les critères ne prennent pas en compte les aspects environnementaux mais plutôt sociaux -ce que j'ai d'ailleurs du mal à accepter-, mais tout de même !!

Je ne sais pas s'il faut en rire ou en pleurer...

Les commentaires sont fermés.

Cher(e)s commentateurs(trices),

Greenpeace France fermant ses portes pendant la « trêve des confiseurs », la section de commentaire du blog en fait autant.

Nous vous donnons donc rendez-vous le 5 janvier prochain, pour poursuivre débats, discussions et échanges !

Toute l'équipe web de Greenpeace France vous souhaite une excellente fin d'année.