HSBC : ne mettez pas les forêts indonésiennes à découvert !

Un nouveau rapport de Greenpeace révèle aujourd’hui qu’HSBC, la plus grande banque européenne, finance des entreprises d’huile de palme aux pratiques destructrices.

Des images tournées secrètement montrent des bulldozers du groupe Salim – une entreprise qui a emprunté des millions à HSBC – en train de détruire des forêts indonésiennes.

Il ne s’agit pas d’un cas isolé. HSBC finance plusieurs sociétés problématiques. La plupart sont inconnues du grand public, mais leurs pratiques désastreuses pour les forêts indonésiennes ont été largement documentées et sont de notoriété publique dans le secteur du l’huile de palme – HSBC ne pouvait les ignorer.

En avril 2016, une importante organisation environnementale a ainsi publié un briefing expliquant qu’HSBC ne respecterait même pas ses propres politiques environnementales si elle prêtait de l’argent au groupe Noble, impliqué dans la destruction des forêts. Pourtant, HSBC a signé un contrat avec Noble quelques semaines après.

Pour une banque qui proclame que « le développement durable est à la base de [ses] priorités stratégiques », il est étonnant de choisir de financer une telle entreprise !

La déforestation financée grâce à des banques comme HSBC est une menace pour les humains et pour la planète. En Asie du Sud-Est, les incendies qui sont exacerbés par la destruction de la forêt rejettent des fumées toxiques dans les rues, les maisons et les écoles. Ces fumées auraient causé plus de 100 000 décès prématurés.

Les feux de forêt aggravent aussi les changements climatiques. En 2015, certains jours, à cause des incendies, les émissions journalières de CO2 de l’Indonésie dépassaient celles des Etats-Unis.

Les plantations d’huile de palme détenues par les entreprises du groupe Noble sont aussi en cause dans des conflits sociaux qui durent depuis des années. Des communautés indigènes ont accusé Noble de les exploiter et de les tromper pour avoir accès à leurs terres.

Enfin, l’orang-outan de Bornéo a récemment été classé comme espèce en danger critique et la destruction de son habitat est la cause principale de sa disparition. La vidéo que nous diffusons aujourd’hui révèle comment des entreprises d’huile de palme financées par HSBC contribuent à détruire ces habitats si précieux, poussant l’espèce au bord de l’extinction.

Pour les humains, la planète, le climat et les primates, HSBC doit arrêter de financer les groupes du secteur de l’huile de palme comme Salim et Noble.

Les banques sont sensibles à leur réputation. Plus nous serons nombreux à exposer les liens entre HSBC et le scandale de la déforestation, plus HSBC prendra conscience qu’il faut changer de stratégie, et vite.

Demandez à HSBC d’arrêter de financer la destruction de la forêt.

Vos commentaires

Poster un commentaire

5 commentaires pour « HSBC : ne mettez pas les forêts indonésiennes à découvert ! »

impressionantes, ces images de bulldozers détruisant la forêt - ce sont des preuves solides pour que Greenpeace este en justice, non ?
Qu'est-ce que les autorités indonésiennes ont répondu à Greenpeace lorsque ces images des bulldozers du groupe Salim leur ont été présentées ?

bah, faut bien investir qqpart l'argent soustrait au fisc, pratique industrielle chez HSBC ! ça cote combien, un orang-outan?...

Il serait bon aussi de faire comprendre au gouvernement que le dereglement climatique provient aussi grandement de la diminution des masses vegetales chargees par la nature de recycler tout le CO2 en O2 !

Mettons la pression sur ces grandes banques pour que l'argent qu'on y dépose ne serve pas à financer des projets destructeurs !

Comment peuvent ils détruire comme cela.. Pourquoi personne ne veut comprendre que nous n'allons plus pouvoir revenir en arrière au final...

Donnez votre avis

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par :
- le blocage du posteur
- l'effacement des commentaires incriminés

Voir nos conditions d'utilisation

Tous les champs sont obligatoires.

Votre nom sera affiché sur le site, visible de tous et donc indexable par les sites de recherche type Google. Veuillez utiliser un pseudonyme si vous ne voulez pas que votre identité soit visible et se retrouve sur d'autres sites.
Elle ne sert qu'à des fins d'administration et ne sera pas publiée sur le site.
Pour lutter contre le spam publicitaire, de nombreux mots sont interdits dans les commentaires. Si ces mots sont présents, votre commentaire sera automatiquement rejeté ou mis en fil d'attente de modération.
De plus, nous n'acceptons que 3 adresses web (URL) au maximum dans les commentaires.

Si votre commentaire est bloqué, il n'apparaîtra pas.
Merci de patienter pour que celui-ci soit mis en ligne.
Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.