Déforestation : HSBC prend des engagements

Suite à un mois de campagne et à la mobilisation de plusieurs centaines de milliers de personnes partout dans le monde, HSBC a publié le 20 février une nouvelle politique « Zéro Déforestation ». La plus grande banque européenne répond ainsi à une étude que nous avons publié le mois dernier, qui démontrait ses liens avec des entreprises qui détruisent les forêts tropicales indonésiennes.

HSBC nous répond, et HSBC a encore faux

Le mois dernier, Greenpeace révélait le rôle d’HSBC dans le financement d’entreprises du secteur de l’huile de palme qui détruisent les forêts indonésiennes. Plus de 200 000 personnes ont signé la pétition et des milliers d’e-mails ont été envoyés au PDG d’HSBC pour que la banque arrête de financer la déforestation.

HSBC est d’abord resté assez silencieuse… Puis a commencé à répondre. Si vous lui écrivez, vous recevrez peut-être cette réponse, que nous avons décryptée pour vous. Encore une fois, HSBC ne semble pas prendre la mesure de la gravité des actes de certaines entreprises qu’elle finance, et avance des affirmations sans apporter de preuves tangibles.

Dans le Bassin du Congo, le mythe de l'exploitation durable du bois mord la poussière

Une nouvelle étude scientifique démontre le besoin urgent de protéger les paysages forestiers intacts du Bassin du Congo, ainsi que les droits des communautés dépendant de la forêt et des communautés autochtones. À moins que de nouvelles approches ne soient développées rapidement, ces paysages forestiers intacts, indispensables pour la régulation du climat, auront disparu d’ici la fin du siècle.

Déforestation : la pression monte sur la banque HSBC

Il y a une quinzaine de jours, Greenpeace épinglait la HSBC en faisant la lumière sur sa contribution financière à la déforestation en Indonésie. Grâce à une mobilisation internationale, la pression continue de monter autour de la plus grande banque d’Europe. Ces derniers jours, les militants de Greenpeace étaient sur le terrain pour dénoncer les agissements du groupe.

Attached Message Part

La RDC reçoit des millions pour sauver la forêt, alors qu'elle attribue des concessions illégales

Le secteur forestier de la RDC reste gangrené par d’inquiétantes irrégularités dont la forêt du Bassin du Congo, la deuxième forêt tropicale du monde, fait les frais. Greenpeace dévoile en effet de nouvelles violations de la réglementation forestière en vigueur, notamment du moratoire signé en 2002 qui interdit formellement l’attribution de nouvelles concessions forestières.

Brésil : offensive du gouvernement contre les droits des populations autochtones

La semaine dernière, le gouvernement brésilien a lancé un nouvel assaut contre les droits des peuples autochtones, dans le but d’affaiblir la procédure de démarcation de leurs territoires. Cette initiative intervient dans un contexte où les formalités de reconnaissance des terres indigènes sont déjà extrêmement lentes et les institutions compétentes manquent de moyens. Ainsi, la décision concernant la délimitation officielle du territoire des Mundurukus, qui devait être rendue en novembre dernier, se fait encore attendre. Le gouvernement va-t-il céder aux lobbies qui rêvent de transformer le cœur de l’Amazonie en zone industrielle ?

Spécial Cash Investigation : les forêts menacées par une razzia sur le bois

Ce mardi 24 janvier, France 2 diffuse un nouvel épisode de Cash Investigation animé par Elise Lucet et consacré à l’industrie du bois. Une industrie lourde de conséquences pour les forêts : le trafic de bois reste l’un des commerces les moins réglementés au monde. Entre l’arbre de plusieurs siècles coupé illégalement au fin fond de l’Amazonie ou de la République Démocratique du Congo et le mètre carré de parquet vendu dans la grande distribution, il y a tant d’étapes, d’intermédiaires, de transformations et de certificats. En partant des différents sujets qui seront abordés dans l’émission, on vous aide ci-dessous à y voir plus clair sur les filières complexes à l’origine du pillage de nos forêts.