Forêts | le 10 avril 2014

Huile de palme : Procter & Gamble s’engage à « Zéro Déforestation »

La multinationale Procter & Gamble (P&G) s’est engagée à éliminer la déforestation liée à la production de l’huile de palme utilisée dans ses produits d’ici à 2020.
Pour cela, elle va rendre ses processus internes transparents, en fournissant une traçabilité complète sur la provenance de l’huile de palme qu’elle utilise. C’est une bonne nouvelle pour les forêts indonésiennes et les communautés qui en dépendent, mais le chemin à parcourir est encore long.

tiger

Lire l'article et les commentaires
Forêts | le 14 mars 2014

Trafic d’armes et bois illégal

Ce 13 mars avec nos partenaires des ONG Sherpa, Global Wittness et Green Advocates, nous avons déposé plainte – avec constitution de partie civile – contre un des principaux marchands de bois de la planète : le groupe danois DLH.

Lire l'article et les commentaires
Forêts | le 28 février 2014

Huile de palme : Procter & Gamble toujours à la traîne

Tout le monde connaît le shampoing Heads and Shoulders ou la mousse à raser Gillette. Ces deux produits ont au moins deux points communs : ils sont fabriqués par la multinationale Procter & Gamble et contiennent de l’huile de palme. Le problème, comme le démontre la dernière enquête de Greenpeace, c’est que Procter & Gamble ne semble pas se soucier du fait que ses fournisseurs détruisent les forêts tropicales indonésiennes, derniers habitats de l’orang-outan de Bornéo et du tigre de Sumatra, deux espèces en danger critique d’extinction.

Deforestation for Palm Oil by Bumitama in Indonesia

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir été alertée. Il y a plusieurs mois déjà, Greenpeace avait publié le “Tiger Challenge“, un palmarès des compagnies sur leurs engagements sur l’huile de palme, récemment actualisé. Procter & Gamble y figure résolument en queue de peloton. Elle fait partie des entreprises qui savent et ne font rien pour assumer leurs responsabilités en matière d’approvisionnement en huile de palme, contribuant ainsi à la déforestation, engendrant de graves et multiples conséquences.

Procter & Gamble n’a donc manifestement pas encore compris que le secteur de l’huile de palme est en train de changer, sous la pression des consommateurs du monde entier. Ces derniers mois, d’autres multinationales, telles qu’ Unilever, Ferrero et L’Oréal, ont en effet rendu publiques des engagements “Zéro déforestation” et les nouvelles politiques d’approvisionnement correspondantes. Encore plus significatif, des producteurs d’huile de palme, dont le premier négociant mondial de ce produit, Wilmar International, se sont engagés à mettre un terme immédiat aux déboisements dans leurs concessions. Ils ont commencé à mettre en œuvre des pratiques de plantation ou d’approvisionnement “Zéro déforestation”.

En France, l’Alliance pour une huile de palme durable, qui regroupe entreprises utilisatrices et fédérations professionnelles du secteur, vient de rendre publique sa Charte, fixant à ses membres l’échéance de 2020 pour garantir un approvisionnement “100% non déforestation”. Ce dernier est assorti de clauses sociales visant à prévenir les nombreux conflits sociaux engendrés par l’expansion rapide des plantations. Le distributeur Carrefour s’est formellement engagé à soutenir cette démarche et à adopter également ces critères pour ses propres marques.

Bien sûr, ces entreprises ne doivent pas s’abriter derrière une Charte commune. Elles doivent rapidement rendre publiques leurs propres politiques et plans de mise en œuvre. Il est également clair que face à l’urgence du problème, l’échéance de 2020 n’est pas satisfaisante : l’équivalent d’un terrain de football est encore déboisé toutes les deux secondes ! A ce rythme, d’ici 2020, les forêts tropicales auront perdu l’équivalent d’une fois et demi la superficie de la France (près de 800,000 km2)! Ferrero et Wilmar se sont ainsi fixé l’objectif d’un approvisionnement huile de palme “Zéro déforestation” dès la fin 2015.

Alors vous aussi, demandez à Procter & Gamble et consorts de relever le challenge et de prendre des mesures urgentes pour mettre un terme à leurs responsabilités dans la déforestation tropicale et ses conséquences sociales et environnementales.

Lire l'article et les commentaires
Forêts | le 30 janvier 2014

Déforestation : L’Oréal se fait une beauté

Parce que je le vaux bien“, c’est le slogan tellement connu et accrocheur inventé il y a 40 ans par le leader français de la cosmétique mondiale, L’Oréal.

Le groupe l’annonce sur son site internet : “Depuis plus d’un siècle, nous consacrons notre énergie et nos compétences à un seul et unique métier : la beauté.“. Cet engagement vaut aujourd’hui aussi pour la beauté des forêts.

En effet, cette promesse prend aujourd’hui un nouveau sens, avec l’engagement pris par L’Oréal de contribuer à la préservation des forêts tropicales en excluant l’huile de palme issue de la déforestation de sa chaîne d’approvisionnement, d’ici 2020.

lorealblog

Une victoire pour les consommateurs

Convaincre L’Oréal n’a pas été simple, et les consommateurs qui se sont mobilisés ne sont pas étrangers à cette victoire.
L’histoire a commencé il y a près d’un an, lorsque Greenpeace s’est penchée de près sur la société Wilmar International, le plus grand négociant d’huile de palme au monde, et sur ses pratiques de déforestation. Wilmar se fournissait auprès des producteurs peu scrupuleux, engagés dans les pires pratiques environnementales, avant de revendre l’huile à des marques de renom telles que Gillette, Ferrero, Cadbury, L’Oréal et Clearasil.  

Puis quelque chose d’intéressant s’est produit

Greenpeace a braqué les projecteurs sur les politiques d’approvisionnement de 8 grandes multinationales, toutes clientes de Wilmar. La plupart de ces entreprises se retranchaient encore derrière le label de durabilité RSPO, pourtant insuffisant à garantir des achats d’huile responsable. (voir le billet : Huile de palme : cartes sur table avec les marques) 12 entreprises françaises, enseignes de la grande distribution, industriels de l’agroalimentaire ou des cosmétiques ont été contactées.
Puis, les multinationales ont commencé à réagir : Unilever, puis Ferrero ont ainsi annoncé des plans ambitieux de déforestation zéro à horizon 2015.

Et le 5 décembre 2013, le groupe Wilmar s’est engagé à ne plus aménager de plantations de palmiers à huile au détriment des forêts et tourbières et à ne plus s’approvisionner auprès de fournisseurs responsables de telles pratiques (voir notre billet : Wilmar s’engage à mettre un terme à la déforestation)

Aujourd’hui, grâce à la mobilisation de milliers de citoyens du monde, L’Oréal rejoint Nestlé, Unilever et Ferrero , avec un engagement zéro déforestation qui s’applique à toutes ses marques comme Maybelline, Garnier, Kielh, ou The Body Shop pour n’en nommer que quelques-unes.

Grâce à vous, un poids lourd de la cosmétique a changé. C’est le pouvoir qu’ont les consommateurs, les militants, les citoyens.

Nous avons hâte de pouvoir vous annoncer que ces engagements se sont transformés en acquis concrets. Nous pourrons le faire le jour où L’Oréal sera en mesure de démontrer que tous ses produits sont garantis huile de palme – zéro déforestation. D’ici là, nous continuerons à demander à L’Oréal de rendre compte de l’état d’avancement de ses engagements et d’anticiper l’échéance de 2020.

Ce positionnement de L’Oréal met encore un peu plus de pression sur les firmes qui continuent de traîner les pieds. Ces entreprises qui fabriquent et commercialisent des marques comme Heads & Shoulders, Colgate et Clearasil ont de moins en moins le choix : elles vont devoir agir, comme le font leurs concurrents!

Lire l'article et les commentaires
Forêts | le 8 janvier 2014

En action contre le bois illégal

Le Projet de loi d’avenir sur l’agriculture, l’alimentation et la Forêt est en discussion en ce moment même au parlement. Celui-ci doit donner les moyens à la France de lutter efficacement contre le trafic de bois illégal. Aujourd’hui le projet est trop faible : imprécis sur le régime de sanctions, sans moyen de contrôle supplémentaire.

Greenpeace demande au ministre Stéphane Le Foll et aux députés d’améliorer cette loi. Et apporte aux autorités politiques les pièces à conviction !

Lire l'article et les commentaires
Forêts | le 11 décembre 2013

Le bois illégal circule en Europe

Pour la première fois depuis l’entrée en vigueur du nouveau règlement européen sur le bois (3 mars 2013), les autorités ont confisqué du bois illégal venant de République Démocratique du Congo (RDC). Deux cargaisons, arrivées en Allemagne après une halte au port d’Anvers, ont ainsi été saisies.

Greenpeace, qui avait alerté les autorités, attend maintenant que d’autres pays européens suivent l’exemple allemand.

saisie grumes illégales

Lire l'article et les commentaires
Forêts | le 9 décembre 2013

Wilmar s’engage à mettre un terme à la déforestation

Le 5 décembre, le plus grand négociant d’huile de palme au monde (près de 40% des parts du marché mondial de l’huile de palme), Wilmar International, s’est engagé à mettre en place une politique “zéro déforestation”.

Wilmar s’engage à ne plus aménager de plantations de palmiers à huile au détriment des forêts et tourbières et à ne plus s’approvisionner auprès de fournisseurs responsables de telles pratiques. D’ici fin 2015, tous les fournisseurs affiliés à Wilmar devront respecter l’ensemble des dispositions de cette nouvelle politique.

Sumatran Tiger in Indonesia

Lire l'article et les commentaires
Forêts | le 18 novembre 2013

Huile de palme : cartes sur table avec les marques

Il ne reste plus que 400 tigres de Sumatra dans les forêts indonésiennes. Et ils sont en sursis.

Leur habitat est grignoté, jour après jour, par d’immenses plantations de palmiers à huile. D’après les cartes officielles du ministère indonésien des Forêts, l’Indonésie a perdu au moins 1 240 000 hectares de forêts entre 2009 et 2011, soit 620 000 hectares par an. L’expansion des plantations de palmier à huile est le principal moteur de cette déforestation.

Lire l'article et les commentaires
Forêts | le 18 octobre 2013

La France peut-elle sauver les forêts tropicales ?

Le palmier à huile grignote jour après jour un peu plus de la forêt tropicale.
Pourtant, il existe des solutions pour mettre un frein à cette expansion. Par exemple, l’Agence Française de développement (AFD) qui gère la plupart des fonds publics français pour la coopération internationale de la France, vient d’adopter sa nouvelle feuille de route pour la biodiversité, on y trouve cette annonce longtemps attendue :

Lire l'article et les commentaires
Forêts | le 13 septembre 2013

Au Cameroun, Herakles viole la loi et les libertés

De nouveaux éléments révélés par Greenpeace International démontrent qu’Herakles Farms a continué de défricher la forêt pendant une période de suspension des travaux imposée par le gouvernement camerounais qui aurait dû impliquer l’arrêt de tous les travaux.

ces grumes sont datées du 5 mai 2013, en plein pendant la période de suspension qui court du 22 avril au 29 mai 2013
Lire l'article et les commentaires