Une victoire pour les forêts africaines : la Socfin s'engage enfin sur le Zéro Déforestation

Après une première annonce en juillet dernier, la Socfin a enfin publié hier une politique qui l’engage sur le chemin du “Zéro Déforestation”. Si l’entreprise matérialise les engagements pris dans sa nouvelle politique, des dizaines de milliers d’hectares de forêts tropicales détenus par l’entreprise pourraient ainsi échapper à la destruction.

Vous êtes plus de 100 000 à avoir signé une pétition de Greenpeace demandant l’adoption d’une politique Zéro Déforestation par la Socfin. Près d’un an après le lancement de la campagne de Greenpeace, votre engagement a porté ses fruits et contribue aujourd’hui à faire changer une des principales entreprises de plantations sur le continent africain.

Préservation de la biodiversité : les États doivent accélérer la cadence

La 13e Conférence des parties à la Convention pour la diversité biologique (CDB) s’est ouverte dimanche 4 décembre à Cancún (Mexique) et durera jusqu’au 17 décembre. Cette Convention adoptée en 1992 lors du sommet de la terre à Rio porte un triple objectif : la conservation de la biodiversité, l’utilisation durable de ses éléments, un partage juste et équitable des ressources.

Protégeons les forêts du Grand Nord

Les forêts du Grand Nord constituent un écosystème forestier unique qui forme une « couronne verte » au sommet de notre planète. Au nom du climat, de la biodiversité et du droit des populations autochtones, nous devons en faire un véritable sanctuaire.

Connaissez-vous les forêts du Grand Nord ?

Elles s’étendent de l’Alaska à la Russie, en passant par le Canada et la Scandinavie. Connues également sous le nom de taïga en Russie ou de forêt hudsonienne au Canada, elles sont appelées « forêts boréales » par les scientifiques, du nom du dieu grec du vent du nord, Borée.

Malheureusement, ces forêts sont en danger : elles perdent environ 2,5 millions d’hectares chaque année. Il faut les protéger. Nous vous expliquons ici pourquoi.

Plus de 1,3 million de signatures pour les Mundurukus

Hier, le peuple munduruku était devant le Palais de justice de Brasilia pour demander une démarcation de son territoire, situé au cœur de la forêt amazonienne et menacé par la construction de centrales hydroélectriques dans le bassin du fleuve Tapajós. Ces barrages anéantiraient à la fois la rivière et la forêt, toutes deux essentielles à la survie des Mundurukus. Des représentants des Mundurukus et de Greenpeace sont allés ensemble porter leur demande au ministère de la Justice.

Forêts : les victoires de l'année 2016

Chaque année, 13 millions d’hectares de forêts disparaissent, soit un quart de la surface de la France. Ou la taille d’un terrain de football toutes les deux secondes. L’ONU estime que près de la moitié des forêts primaires de la planète ont été détruites au cours du 20e siècle.

En 2016, vous avez été des millions dans le monde à soutenir les actions de Greenpeace pour protéger les forêts. Avec des résultats à la clé ! Nous vous rappelons ici les progrès que nous avons pu réaliser tout au long de l’année, grâce à vous. Espérons que cette liste de victoires soit encore plus longue en 2017 !

 

1

 Chine : l’habitat des pandas géants préservé

 

 

 

Au Cameroun, mettons un terme à la plantation de palmiers à huile de la SGSOC !

Au Cameroun, une entreprise qui produit de l’huile de palme menace les forêts tropicales. Son bail expire en novembre. Sylvie Djacbou Deugoue
Chargée de campagne forêt pour Greenpeace Afrique, explique pourquoi nous sommes mobilisés aux côtés des paysans locaux contre le renouvellement de la concession.

Vue aérienne des plantations de la SGSOC à Ebanga
Vue aérienne des plantations de la SGSOC à Ebanga

L'ONU s'inquiète de la régression des droits des peuples autochtones au Brésil

Pour les peuples indigènes qui luttent pour la reconnaissance de leurs terres ancestrales, le Brésil est un des pays les plus dangereux.

Les indiens Xavántes de la région de Maraiãwatsede et leurs peintures de guerre traditionnelles. À cause du conflit autour de la propriété de leurs terres, les peintures de guerres font désormais partie du quotidien des peuples autochtones.
Les indiens Xavántes de la région de Maraiãwatsede et leurs peintures de guerre traditionnelles. À cause du conflit autour de la propriété de leurs terres, les peintures de guerres font désormais partie du quotidien des peuples autochtones.

Action contre IOI, l'entreprise qui détruit la forêt tropicale en Indonésie

Ces dernières années, des millions d’hectares de forêts et de tourbières ont été détruits pour la culture du palmier à huile, aux dépens de la biodiversité, du climat et des populations locales. D’après une étude publiée ce mois-ci, plus de 100 000 personnes sont mortes prématurément rien qu’en 2015 en Asie du Sud-Est à cause des fumées toxiques liées à la déforestation.
Les feux de forêts, un fléau gigantesque.

Feux de forêt au Kalimantan.
Feux de forêt au Kalimantan.